LE PETIT GROUPE DU ROSAIRE

Tous les dimanches à 15h30 se réunit à la communautaire de Fundong un petit groupe d'enfants, 35 environs dont la tranche d'âge varie entre 5 et 15 ans ; ils viennent de partout. Certains nous les rencontrons dans les rues de Fundong et nous les invitons, d'autres viennent de différentes familles rencontrées et d'autres encore des écoles où nous enseignons. Nous entrons donc dans la cabane préparée pour les rencontres, nous prenons place en ronde, l'un des aînés nous entonne un chant que nous reprenons à tue-tête. Les nouveaux, dans les premiers moments, sont tristes, timides et renfermés pendant que les anciens sont joyeux, contents. Nous nous levons et dansons tous ensemble car chaque enfant est appelé à vivre dans la joie, ceci pour une durée de 15 minutes. Après cela, nous passons à une deuxième étape qui consiste à lire un petit passage de la bible ; les enfants s'y intéressent, ils écoutent attentivement car la série des questions arrive. Chaque enfant voudrait exprimer ce qu'il a entendu. Cette partie est très intéressante car les doigts se lèvent : " I sister, I sister ". Cette partie les aide à être attentifs à la messe quand les lectures sont proclamées et à venir partager facilement ce qu'ils ont suivi lors de la rencontre du " groupe Rosaire ".

La troisième étape, elle aussi intéressante, consiste à apprendre quelques leçons d'hygiène du corps, de l'habitat, des aliments et de l'environnement ; comment étudier ses leçons, etc. Des petites questions sont posées et les réponses viennent d'eux-mêmes. C'est l'occasion de partager les expériences personnelles. Cette étape est très importante pour leur vie de tous les jours car nous avons constaté qu'à partir des leçons de propreté, chacun fait un effort d'être propre.
La dernière étape consiste à apprendre comment prier le chapelet. Après l'introduction, l'un des enfants nous énonce le mystère que nous allons prier , un autre nous dit la première partie du mystère puis, tour à tour nous disons le " notre Père " et les 10 " je vous salue Marie " ainsi jusqu'à la fin du chapelet. Pour cela chacun a son chapelet et essaye de suivre les différentes parties du mystère. Tout ceci a un impact dans la vie familiale car l'enfant une fois rentré à la maison invite les parents à prier ensemble le soir. Les parents qui ont arrêté d'aller à l'Eglise se sentent interpellés. Les enfants les amènent à mettre en pratique les petites leçons d'hygiène qu'ils ont apprises. Les parents nous partagent l'impact de la participation de leurs enfants au groupe du rosaire dans la famille.
Nous remarquons que ces rencontres aident beaucoup dans la vie quotidienne de l'enfant en particulier et celle de la famille en général et cela nous encourage. Car, par là le royaume de Dieu avance.

Sœur Suzanne Irène Mbezele